Cercle Cardet : les auditions se poursuivent

L’enquête sur le cercle Cardet se poursuit actuellement, afin de déterminer si le grand banditisme corse a bel et bien pris le contrôle du cercle et racketté ses dirigeants pendant deux ans. Le cercle Cardet est un des hauts lieux des jeux de casinos en France, qui est situé à Paris dans le 9ème arrondissement.

Cette affaire dure depuis 2012, et met en cause le redouté clan des bergers de Venzolasca, avec à sa tête la famille Federici. Les enquêteurs peinent à établir la culpabilité du clan dans l’affaire du cercle Cardet. Mi-juin dernier, pas moins de 6 personnes ont été interrogées avant d’être relâchées sans que leurs liens avec le grand banditisme ou leur influence éventuelle sur le cercle Cardet n’aient pu être prouvé. Parmi ces 6 personnes, on comptait deux anciens salariés qui ont travaillé au sein du cercle Cardet.

Il faut rappeler qu’après analyse des comptes du cercle Cardet, ce sont chaque mois près de 120.000 euros qui ont été prélevés des recettes par le patron du cercle, Serge Kasparian, pour ensuite remettre cet argent en liquide à des hommes de mains lors de rendez-vous qui se déroulaient à Paris. La scène était digne d’un film d’action. Deux hommes arrivaient en scooter au rendez-vous, prenait le sac rempli de liasses de billets et s’en allait. Il y en aurait pour au moins 2,5 millions d’euros.

Ce racket aurait donc duré deux ans, et aurait pris fin en octobre 2014, lorsque les services de courses et de jeux ont décidé de fermé le cercle Cardet sur la base de soupçons que cet établissement abritait des activités de blanchissement d’argent. Serge Kasparian avait alors été mis en examen et incarcéré pour ces chefs d’inculpations plusieurs mois.

Les auditions doivent se poursuivre pour tenter de déterminer le rôle du clan des bergers de Venzolasca, et donc particulièrement de la famille Federici dans ce racket organisé.